Print Friendly, PDF & Email

Les 40 Glorieuses

Lorsque l’idée de la création d’une association ayant pour buts d’établir des liens d’amitié et d’échanger en langue française se concrétise en 1975, une ère nouvelle commence dans la vie des francophones de Tokyo. Les dames japonaises peuvent désormais se faire des amies francophones tout en pratiquant le français et les dames francophones, se fondre plus facilement dans la vie quotidienne et découvrir la culture de l’Empire du Soleil Levant grâce à leurs amies japonaises.

C’est Madame Kazuko Hinata qui est à l’origine de la fondation des Amies de Langue Française. Fille de diplomates, née et élevée à Paris, elle nourrissait depuis longtemps l’idée de la création de cette association. Entourée de quelques très bonnes amies, elle organise la première grande réunion des ALF le 18 novembre 1975 au Kayû Kaikan à Sanbanchô. 72 Japonaises et 64 non-Japonaises s’inscrivent aussitôt aux ALF. Le succès est fulgurant. La liste des membres de l’année 1975-1976 compte déjà 182 Japonaises et 103 non-Japonaises dont 75 Françaises et 28 personnes de 15 autres nationalités.

Madame Hinata savait s’entourer de personnes compétentes et enthousiastes. C’est ainsi qu’elle sollicite la collaboration de la jeune Madame Fumiko Tottori dès son retour de France, quelques mois après la création de l’association. Madame Tottori, elle-même nourrie de la culture française de par l’histoire de sa famille et ses séjours en France, est l’une des principales actrices de la réussite de cette belle aventure qui dure depuis plus de 540 ans.

« Madame Hinata s’occupait des ALF comme de son enfant » nous confie Madame Tottori. « Présidente des ALF de 1975 à 1987, Madame Hinata se souciait du bon fonctionnement de l’association jusqu’au dernier jour de sa vie ». C’est également Madame Hinata qui demanda à S.A.I. la future princesse Takamado, fille de Madame Tottori, alors jeune étudiante en Angleterre, de dessiner le logo des ALF. Le nom de l’association, à l’intérieur du logo, encore utilisé aujourd’hui, a été calligraphié en français et en japonais de la main de Madame Hinata.

Quant à Madame Tottori, elle a toujours été un des piliers des ALF. D’abord trésorière de l’association, elle en a occupé la présidence de 1989 à 1992 et fait toujours partie des membres les plus actifs du Comité.

L’association s’est beaucoup agrandie et compte aujourd’hui plus de 450 membres. Elle organise de nombreuses rencontres toujours très fréquentées, signe de son bon fonctionnement. Si elle tourne autour de la langue française, c’est surtout sur l’amitié qu’elle s’appuie. Nous avons fêté l’année dernière ses 40 ans d’existence, quarante ans d’activités et d’amitiés que l’on doit à la fondatrice des ALF, Madame Hinata, mais aussi à toutes celles qui ont poursuivi son idéal.

Au cours de ces années, des liens d’amitié fidèle se sont tissés et renforcés, cette amitié qui ne quitte pas le cœur, même une fois loin du Japon. Cette amitié qui s’épanouit à travers le plaisir de partager, d’accomplir et de découvrir ensemble, nous permet de mieux nous connaître pour mieux nous comprendre.

Car comme le dit Alfred de Musset :

De ces biens passagers que l’on goûte à demi,
Le meilleur qui nous reste est un(e) ancien(ne) ami(e).

  Roxana Ordoobadi